Vignette du blog

Le Ratio CBD : THC dans le cannabis thérapeutique

Vignette du blog

Trouver le meilleur ratio entre CBD et THC, c’est à dire la configuration la plus adéquate ou la combinaison la plus pertinente est primordial pour bénéficier de manière optimale du potentiel thérapeutique du cannabis sur les différents symptômes et pathologies. 

Les études scientifiques qui ont pu être réalisées ces dernières années ainsi que les retours d’expériences de malades ayant bravé très souvent les interdits d’une substance illicite nous donnent des indications précieuses mais nécessitent d’être développées de manière plus massive.

Néanmoins il est primordial de préciser que le cannabis thérapeutique fait toujours l’objet d’un encadrement législatif strict de la part de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Laquelle, mène actuellement une expérimentation en vue d’évaluer la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France.

Le système endocannabinoïde

Le “système cannabinoïde endogène” ou système endocannabinoïde est le système qui régule l’organisme, qui lui permet de s’adapter aux fluctuations des stimuli ou stress soit internes (bactéries, hormones, émotions, terrain génétique, etc), soit externes (température ambiante trop froide, trop chaude, climat, mauvaise alimentation, pressions privées et professionnelles, etc). Aussi, il actionne tous les leviers à sa disposition (rythme cardiaque, régulation de glycémie, température du corps, etc.) qui lui permettent de maintenir ou rétablir l’équilibre.

 Quand les signaux de stress sont trop forts, trop récurrents, trop nombreux, le système peine et a besoin de soutien. Du repos, une méditation, un massage, du sport ou du CBD dominant dans une composition CBD (en Full Spectrum de préférence c’est à dire dans le spectre complet du cannabis au taux légal européen de moins de 0, 2 % de THC) peuvent venir en soutien. 

Lorsque des symptômes ou des pathologies sont avancés, le retour à l’équilibre est plus compliqué. Il nécessite un ratio plus équilibré CBD : THC voire en faveur du THC. 

Ce système qui en fait assure la communication de l’organisme est constitué des récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2 et de leurs ligands naturels, “les endocannabinoïdes”. Ce sont des neurotransmetteurs dont le principal, l’anandamide, contribue à augmenter la sensation de bien-être. Du sanskrit Ananda qui signifie “béatitude”.

Le CB1 et le CB2

A ce jour, deux récepteurs cannabinoïdes ont été identifiés dans l’organisme : le CB1 et le CB2.

Les récepteurs CB1 se situent majoritairement dans le système nerveux central du corps. Particulièrement abondants au niveau du cortex cérébral et de l’hippocampe qui sont les zones notamment de l’apprentissage, de la mémoire, de la motricité et de la peur. Mais aussi dans l’amygdale qui régulent les émotions et dans la substance grise périaqueducale qui exerce un rôle majeur dans la perception de la douleur. 

Les récepteurs CB2 sont présents dans différentes parties du système immunitaire, dont la rate, leucocytes, mastocytes, ganglions lymphatiques, amygdales. Ils sont aussi présents dans la moelle osseuse, le foie, le placenta et le système nerveux (central et périphérique).

Qu’est-ce que le ratio CBD: THC ?

Il s’agit de la quantité de CBD et de THC contenue soit, dans la plante de cannabis au naturel, chaque variété ou souche ayant ses propres ratios. Soit dans les différents produits finaux. 

La différence entre le CBD et le THC est que ces cannabinoïdes majeurs du cannabis ou chanvre se lient plutôt à l’un ou l’autre des récepteurs cannabinoïdes du système endocannabinoïde de l’organisme. Pour le THC ce sera plutôt le récepteur CB1. Alors que le CBD se liera principalement au récepteur CB2. 

Il faut savoir par ailleurs que le CBD réduit certains effets indésirables du THC, en bloquant partiellement les récepteurs CB1. Ce qui s’avère très appréciable dans le cadre thérapeutique.

Aussi, dans le cadre du cannabis thérapeutique, le CBD et le THC sont complémentaires. Et sont “entourés” par les cannabinoïdes secondaires et les terpènes.

Les différentes combinaisons ou ratios

Induit une psychoactivité importante. Si le THC a comme propriétés entre autres de stimuler l’appétit ou réduire inflammations et douleurs, il provoque aussi des effets indésirables comme la tachycardie, l’anxiété ou la paranoïa. Qui peuvent être neutralisés par un apport de CBD dans l’équation. D’où l’intérêt également d’introduire une dose de CBD dans les protocoles du cannabis thérapeutique.

Entraîne une certaine psychoactivité mais elle est réduite, tout comme ses effets secondaires indésirables. Le CBD apporte son lot d’apaisement de l’anxiété et de soulagement du stress tout en contribuant aux propriétés anti-inflammatoires. Ce ratio synergique est le plus intéressant comme analgésique dans des pathologies plus lourdes.

Il est le plus courant dans le cannabis thérapeutique car il agit sur des champs de symptômes très larges. Notamment le soulagement de la douleur, l’anxiété, la spasticité, la fibromyalgie, l’insomnie, les nausées ou encore la stimulation de l’appétit. Tout en ayant une psychoactivité faible. Ce rapport semble prometteur pour le soulagement des symptômes associés à la sclérose en plaques et pourrait, bien que cela nécessite des études approfondies, inhiber la croissance tumorale.

c’est-à-dire élevé en CBD, est intéressant pour tout ce qui relève notamment de l’immunité, des problèmes gastro-intestinaux, de l’acné et du psoriasis. Et ce avec très peu de psychoactivité.

dominant en CBD qui respecte le taux légal européen de moins de 0,2 % de THC n’induisent aucun effet psychotrope. Et peuvent être efficaces pour réduire le stress et l’anxiété.

L’incontournable effet d’entourage

Que le cannabis thérapeutique soit pris sous forme de gélules, d’huile, de pâte, d’e-liquide ou vaporisation (jamais le fumer car au delà du caractère toxique de la combustion, il perd une grande partie de ses propriétés), le cannabis thérapeutique doit comprendre le spectre total (Full Spectrum) de la plante de cannabis ou chanvre. C’est à dire réunir, outre les cannabinoïdes majeurs que sont le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol) , les cannabinoïdes secondaires (CBG, CBN, etc) ainsi que les terpènes (alpha-pinène, pinène, myrcène, limonène, linalol, bêta-caryophyllène, etc). Et ce, pour reproduire cette précieuse interaction entre les composants qu’on appelle effet d’entourage. Car collectivement cette synergie est bien plus efficace que les effets des composants agissant séparément. 

Pour mémoire les terpènes sont les molécules aromatiques de la plante. Lesquelles ont chacune, des propriétés propres et utiles.

Où en est la recherche ?

Quelques exemples ..

Les personnes qui souffrent de problèmes neurodégénératifs tels que la sclérose en plaques peuvent trouver dans le cannabis thérapeutiques des propriétés anti-inflammatoires significatives. Le Journal of Neuroimmune Pharmacology a publié en décembre 2013 une étude israélienne utilisant un ratio 1: 1 avec des résultats prometteurs. Le champ thérapeutique du cannabis thérapeutique est large. Cette conférence notamment passe en revue certaines pathologies étudiées et traitées par le cannabis thérapeutique.

Dans le cadre de pathologies lourdes, les ratios en faveur du THC sont souvent rapportés. Mais pour le CBD également. Le Dr Pierre-Yves Desprez (California Pacific Medical Center, San Francisco) a présenté des résultats encourageants sur l’apport du CBD (cannabidiol) en oncologie de par son action anti-métastatique.

Les propriétés du CBD se sont révélées également prometteuses dans le cadre de crises convulsives, en particulier chez les enfants. Et ce à des ratios de CBD dominants de 25: 1. Précision faite que les autres cannabinoïdes et les terpènes ont une grande importance dans l’optimisation du traitement des crises. Grâce au fameux effet d’entourage. Les options dominantes du CBD peuvent également être efficaces pour traiter les troubles de l’humeur en raison de ses effets anxiolytiques et antipsychotiques. Voire dans les troubles liées à la schizophrénie comme le suggère une étude allemande publiée en mars 2012 dans le cadre d’un essai clinique à double insu.

En conclusion, quel est le ratio optimal ?

La cannabis thérapeutique utilise toute la palette de combinaisons et ratios CBD /THC en fonction de plusieurs critères, dont la physiologie de chaque individu et sa tolérance au THC. Ainsi que les symptômes et pathologies pour lesquels il a recours au cannabis thérapeutique.

Certains troubles semblent bien répondre à une dose plus importante de CBD avec peu de THC, alors que d’autres, à un ratio équilibré de 1:1. D’autres encore à un rapport entre CBD et THC en faveur du THC. 

Pour ce qui est du ratio dominant en CBD en tant que produit de bien-être pour réduire stress et anxiété tout en respectant la législation en cours, commencez par des petits dosages et ajustez en fonction des effets. 

Pour les autres ratios nécessitant des taux plus élevés en THC, ils relèvent du cannabis thérapeutique à visée médicale. Et nécessitent dans ce sens l’accompagnement et l’aval de votre médecin. Car le ratio, le dosage, la fréquence à des fins médicales doivent être définies de manière individualisée et appropriée aux symptômes et pathologies. Et faire l’objet d’un suivi. Par ailleurs, les interactions possibles avec certains médicaments dans le cadre d’un traitement doivent être neutralisées.

© Tous droits réservés – Sensativa.fr – 2020

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

0

Votre panier est vide.

Appuyez sur entrée pour rechercher ou sur la touche Echap pour fermer