Arrêter le tabac

Les e-cigarettes sont-elles une alternative au tabac ?

Arrêter le tabac

La cigarette électronique comme alternative au tabagisme

Vocation de la cigarette électronique

Une e-cigarette ou cigarette électronique est un objet qui se tient en main, qu’on porte à sa bouche, dont on aspire l’embout pour rejeter une vapeur qui ressemble à la fumée. Des similitudes qui ne peuvent pas sans rappeler le rituel classique de la cigarette classique. Voire du joint.

Certes, les fumeurs récalcitrants avanceront les différences qui leur manqueraient s’ils décidaient de passer à la vape. Mais on peut aussi leur rappeler, outre les bénéfices dont l’absence de combustion, ceux de l’odeur du tabac qui ne s’inscrustera plus dans leurs vêtements ou encore les mégots qu’on ne retrouvera plus à tous les coins de rue.

Si le geste a son importance, il ne suffit bien évidemment pas. C’est un appareil qui fonctionne à piles et qui délivre les doses de nicotine ou de CBD vaporisés. La plupart des modèles sont réutilisables grâce à des cartouches (ou clearomiseurs) remplaçables et rechargeables.

Ces cigarettes électroniques qu’on appelle aussi e-cigarettes, vapoteuses, systèmes électroniques de distribution de nicotine, ou encore vaporisateurs électroniques ont pour vocation de se substituer au tabagisme.

Le concept

Le concept présentant le schéma d’une cigarette électronique « remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé » a été imaginé par Herbert A. Gilbert en 1963. Avec un brevet déposé en 1965.

Il faudra attendre 2003 pour que Hon Lik, pharmacien chinois travaillant pour Golden Dragon Holdings (aujourd’hui Dragonite International Limited) mette au point un dispositif commercialisable simulant une « cigarette sans fumée à pulvérisation électronique ». Il déposera son brevet en 2005.
Mais la technologie de vaporisation par résistance chauffante, telle qu’elle est utilisée de nos jours, a été inventée et brevetée en 2009 par un autre Chinois, David Yunqiang Xiu. Lequel lancera son « Electronic Nicotine Delivery System (ENDS) ».

Comment fonctionne la cigarette électronique?

Les vapoteuses, fabriquées sur la base du même concept, sont quasiment toutes composées de ces éléments :

  • Un embout buccal
  • Une cartouche ou clearomiseur (réservoir à eliquide)
  • Un élément chauffant
  • Une batterie rechargeable
  • Un circuit électronique
Lorsque l’utilisateur aspire à travers l’embout buccal, un capteur active un élément chauffant qui vaporise une solution liquide contenue dans le clearomiseur ou cartouche. La personne « vapote », ou inhale, la solution aérosol. Vous trouverez des explications détaillées sur le fonctionnement de la cigarette électronique ici.

Quel sont les e-liquides?

Le liquide ou e-liquide est réalisé à partir d’une base neutre de propylène /glycol dans les cigarettes électroniques. Cette même composition utilisée pour la ventoline dans les inhalateurs destinés aux personnes souffrant d’asthme par exemple.

Dans le cas des e-liquides, le propylène/glycol est mélangé soit à de la nicotine, soit au CBD (ou cannabidiol) à des taux de concentrations différents.
Parfois, le mélange est fait avec les seuls arômes ou terpènes.
La palette d’arômes (naturels ou non) est très large. On y trouve ceux de la pastèque, menthe, fraise ou encore des compositions imitant le tabac. Voire des marques spécifiques comme Marlboro, Lucky Strike, Phillip Morris ou encore Camel.

Les arômes peuvent également être ceux des terpènes, molécules aromatiques naturelles de plantes et fruits dont ceux du chanvre. L’intérêt dans ce cas est non seulement aromatique mais aromathérapique. Les terpènes ayant des propriétés thérapeutiques propres.

Le CBD pour se libérer de la nicotine

Le plaisir procuré par la nicotine

La nicotine fait appel à la dopamine, hormone qui procure du “plaisir”, en se servant des circuits dans le cerveau dits “de récompense”. Il s’agit d’une légère euphorie qui provoque un effet anti-dépresseur furtif. Car la dopamine baissant très vite, l’appel à une nouvelle cigarette devient vite un cercle vicieux. Le point d’accroche au départ de l’addiction à la nicotine est bien celui-ci.

Cette répétition, devenant à terme automatique, prend le dessus sur la raison même de départ qui était la recherche de dopamine. “Allumer une clope” devient alors un “besoin” pour calmer le stress du sevrage.

Le bien-être procuré par le CBD

Le CBD, quant à lui, stimule l’anandamide, un neurotransmetteur dans le corps qui procure du bien-être. Son effet est bien plus durable que celui de la dopamine obtenue avec la nicotine. Et surtout non addictif.

Aussi, le CBD (absorption quasi immédiate en vapotage avec une cigarette électronique) s’avère pertinent pour se libérer de la dépendance à la nicotine en :

  • calmant le stress provoqué par le sevrage à la nicotine
  • diminuant les signes d’addiction. Le CBD possédant de surcroît des propriétés anti-addictives.
  • Agissant notamment sur les neurotransmissions impliquées dans la toxicomanie.

Arrêter le tabagisme

Depuis leur apparition sur le marché chinois en 2004, les cigarettes électroniques ont été adoptées par des millions de personnes dans le monde entier. Mais certains évoquent déjà que le « vaping » pourrait être dangereux. Réalité ou contre-offensive des lobbys du tabac? Nous n’en savons rien. Les études aujourd’hui étant toujours controversées. Quoiqu’il en soit, il peut être un moyen incontestable de diminuer voire d’arrêter la consommation de tabac. Le geste étant, la nicotine étant. Ainsi que le caractère économique. En effet, “les augmentations à répétitions de l’Etat quant au prix du paquet de cigarette fait le bonheur de tous les commerçants” comme l’explique Jean-Claude R. fondateur de Jo-Al et propriétaire de trois magasins de cigarettes électroniques à Nice. Cependant, reste la dépendance à la nicotine dont certains veulent s’émanciper. Le CBD, délivré grâce aux cigarettes électroniques, pourrait potentiellement les y aider. Le CBD ayant des propriétés relaxantes, anti-stress et anti-addictives.

Se libérer de la nicotine

Peut-être y aller progressivement pour un résultat plus efficace et durable. Plusieurs étapes. Prendre le temps nécessaire à chacune d’entre elles.
Commencer par lâcher “la clope” en passant à la cigarette électronique avec un e-liquide à la saveur tabac de son choix.
Passer ensuite à des saveurs autres. Tester, changer histoire de trouver le goût qui fera délaisser celui du tabac. S’équiper d’un deuxième clearomiseur ou cartouche pour le remplir d’e-liquide au CBD Vapoter de la nicotine durant la journée. Car stimulante. Et du CBD en fin de journée. Relaxant. Démarrer sa séquence de CBD de plus en plus tôt dans l’après-midi. Et faire le pas décisif dès que chacune, chacun se sent prêt(e).
Le CBD n’étant pas addictif.

A vous désormais de décider si vous êtes prêt à vous lancer !

© Tous droits réservés – Sensativa.fr – 2020

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

0

Votre panier est vide.

Appuyez sur entrée pour rechercher ou sur la touche Echap pour fermer