cbd sport

Les bienfaits du CBD dans le sport

cbd sport

Le cannabidiol, substance autorisée

L’Agence Mondiale Antidopage est une fondation public-privé qui a pour mission de lutter contre le dopage dans le sport. Tous les ans, au mois de septembre, elle publie la liste de substances interdites aux sportifs professionnels.

En 2018, alors qu’elle maintient l’interdiction d’une variété de cannabimimétiques (composants synthétiques imitant les effets du cannabidiol), l’AMA- Agence Mondiale Antidopage retire officiellement le CBD ou cannabidiol de sa liste de produits dopants. Pour le plus grand soulagement de certains athlètes qui craignaient tomber sous le coup de consommation de produits dopants.. Et qui avaient choisi de consommer du CBD en tant que part de leurs entraînements, régimes, ou programme de récupération.

Cette décision a été motivée par de nombreuses recherches scientifiques qui confirment les effets positifs du CBD sur ceux qui pratiquent un sport de manière intensive. Pour les aider notamment à retrouver un certain équilibre physique et mental après une période d’effort physique extrême. Ou après avoir subi des blessures.

Distinguer THC et CBD

CBD (cannabidiol) et THC (tétrahydrocannabinol) sont les deux cannabinoïdes principaux de la plante de chanvre ou cannabis Sativa L. La différence fondamentale entre les deux est que le CBD ou cannabidiol, contrairement au THC, est complètement dépourvu d’effets psychoactifs. Aucun effet planant donc, ou euphorique. Et encore moins ceux indésirables comme la bouche pâteuse voire le bad trip ou pire encore, la paranoïa.
Quand on parle de cannabis, il convient de bien distinguer les deux. Car c’est bien cette confusion qui est en grande partie à l’origine du frein au développement du CBD.

Alors que ses propriétés sont nombreuses et s’avèrent pertinentes pour les sportifs. Tant d’un point de vue physique que mental.

Les propriétés anti-inflammatoires du CBD

L’inflammation post-physique, quand elle n’est pas bien traitée, peut entraîner des conséquences négatives sur le corps. Parfois graves. Comme des douleurs chroniques et des modifications des tissus.

Aussi, les athlètes et sportifs prennent des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Le problème est que ces médicaments, utilisés de manière récurrente ont à terme des effets secondaires sur les fonctions rénale et digestive. Actuellement, l’abus d’anti-inflammatoires dans le sport est une question qui pose problème.

Le CBD a des propriétés anti-inflammatoires dont les effets secondaires sont dérisoires. Aussi, peut-il venir en complément des anti-inflammatoires non stéroïdiens classiques. Voire s’y substituer si votre médecin vous l’y autorise.

Le CBD pour une meilleure récupération

On peut également faire appel au CBD dans les phases de récupération musculaire après le sport, lorsque la fatigue et les tensions musculaires se font ressentir. Dans ce cas d’accumulation d’acide lactique, c’est bien plus gérable si les muscles sont relâchés.

Cette amélioration de la récupération de l’organisme est rendue possible grâce à l’action du CBD exercée sur les récepteurs de notre système endocannabinoïde. Facilitant ainsi le relâchement musculaire et la régénération des tissus touchés.

CBD et sommeil du sportif

Pour être détendu, lucide et performant, rien ne vaut un bon sommeil. Tous les sportifs le savent bien ! Pendant la phase de sommeil paradoxal ou REM “Rapid Eye Movements”, les ondes électriques du cerveau sont rapides. Le tonus musculaire disparaît. Les organes vitaux fonctionnent au ralenti. Les fibres musculaires endommagées sont en mode réparation. La production de cellules immunitaires s’intensifie.

L’utilisation du CBD calmerait les effets de l’adrénaline et du stress, ce qui régulariserait le sommeil physiologique même pendant les périodes de forte activité physique, d’entraînements intenses ou de compétitions.

Néanmoins une activité physique intense juste avant d’aller se coucher n’est pas conseillée. Donc, prévoyez une soirée tranquille et une prise de CBD en amont de l’endormissement et une autre avant le coucher.

Le CBD, un soutien mental

Grâce à des propriétés très relaxantes et anxiolytiques, on peut très bien comprendre que le CBD a son intérêt dans les activités qui génèrent un stress mental intense. Notamment lors de participations à des compétitions sportives où la gestion de la pression n’est pas chose aisée.

Le CBD se révèle dans ce cas un excellent allié pour se concentrer, apaiser les esprits et réduire anxiété et nervosité. Prendre du recul sur ses performances et acquérir plus de lucidité.

Le CBD, l'allié des sportifs ?

En France et en Europe, il est encore tabou de parler de CBD dans le sport. La confusion avec le THC, sans doute. Aux Etats Unis, le cannabis ayant été autorisé dans certains états, la parole est plus libérée.

Aussi, de nombreux athlètes américains ont déclaré consommer du CBD pour leurs entraînements, régimes et stratégies de récupération.

Nate Diaz

Un des athlètes les plus connus est sans doute Nate Diaz, champion poids légers. Pour avoir non seulement parler ouvertement du CBD et de ses bénéfices dans le champ du sport mais pour s’être présenté lors d’une conférence de presse après son combat contre Conor McGregor avec une cigarette électronique en mains, en contenant.
Il avait déclaré :

« Ça m’aide pour le processus de guérison et d’inflammation, ce truc-là. En en prenant avant et après les combats ainsi qu’à l’entraînement, ça vous simplifie la vie ».

Nate Diaz

Eugène Monro

D’anciens joueurs de la NFL (La National Football League, ligue nationale de football américain) ont également parlé des bienfaits du CBD dans leurs activités sportives. Ebenezer Ekuban (joueurs des Dallas Cowboys) et Eugene Monroe (des Baltimore Ravens) avaient révélé en prendre.

« Il est temps pour la NFL de changer ses règles archaïques afin de mieux protéger ses joueurs. Depuis trop longtemps, je vois mes coéquipiers et mes amis combattre leur addiction aux opiacés et se retirer du jeu pour prendre un chemin des plus longs : il est grand temps que cela change. »

« J’ai une douleur qui ne me quitte jamais. Mon corps est brisé. Je dois essayer de m’en sortir. Et le faire avec des pilules me tuait à petit feu. Maintenant, je suis capable d’être fonctionnel et extrêmement efficace depuis que j’ai compris comment utiliser le CBD »

Eugène Monro - WASHINGTON POST​

John Salley

John Salley est un joueur de basketball professionnel désormais à la retraite. Ce champion de la NBA a joué dans trois différentes équipes victorieuses du championnat et a lui-même remporté quatre championnats. Il est allé chercher du CBD pour des basketteurs et des athlètes actuels. En déclarant sur le ton de l’humour que s’il avait pu en bénéficier quand il jouait, il «jouerait encore».

Ross Rebagliati

Cet athlète canadien, premier à remporter la médaille d’or olympique en snowboard masculin aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 avait vu sa médaille retirée parce que contrôlé positif au THC. Cette substance psychoactive du cannabis n’étant pas une substance interdite à l’époque, sa médaille lui avait été rendue.

En 2013, il lance une entreprise de cannabis thérapeutique. Car selon lui, le CBD améliore considérablement la performance en améliorant la relaxation musculaire et en réduisant l’anxiété. Par ailleurs, Rebagliati soutient que l’amélioration du sommeil entraîne une meilleure récupération. Ce qui peut être, pour lui, un vrai bénéfice pour les athlètes effectuant plusieurs compétitions en l’espace de quelques jours.

Il ajoute également l’avantage considérable des effets anti-inflammatoires du CBD pour les sportifs.

Cliff Robinson

Encore un grand homme de la NBA à la retraite qui affirme être partisan du CBD ou cannabidiol. En n’hésitant pas à utiliser les réseaux sociaux pour sensibiliser le public à cette molécule qu’il distingue bien du THC. Le CBD n’étant pas encore commercialisé au cours de sa carrière, il prenait du THC :

« Pour moi, cela m’a été utile en raison des médicaments pharmaceutiques que mon corps ne supportait pas. »

« Je l’ai utilisé comme un moyen d’apaiser mon estomac et de me protéger contre le stress mental au cours d’une saison de NBA.» Il poursuit en affirmant que les narcotiques habituellement prescrits entraînaient souvent une dépendance et étaient potentiellement dangereux, et que l’alternative du THC, avait été pour lui préférable. »

Cliff Robinson
Tout en précisant que le CBD n’a pas les problèmes psychotropes liés au THC tout en ayant de meilleurs bénéfices.

Robert Szatkowski

Robert Szatkowski, plus connu sous le nom Rob Van Dam, est un lutteur professionnel qui s’est fait connaître au milieu des années 2000.

Les lutteurs professionnels sont connus pour leur puissance physique. Lorsqu’il a parlé au Washington Post , il a déclaré que le CBD l’avait aidé à «avoir de bonnes pensées ». Les propriétés du CBD en réduisant l’anxiété et en favorisant des pensées positives peuvent aider un athlète à exploiter au mieux ses capacités.

Vous êtes un sportif tenté(e) par le CBD

Le CBD n’est pas un produit dopant qui agit directement sur les performances. En revanche il peut l’être indirectement à condition de savoir dans quels cas l’utiliser, quand et comment. Car ne perdez pas à l’esprit que le CBD est un relaxant puissant et que le sport nécessite de préserver une certaine tonicité et une grande vigilance.

Du fait de l’augmentation du flux sanguin lorsqu’on fait du sport, le cerveau peut activer sa production d’endorphine, sérotonine, dopamine, noradrénaline et adrénaline. L’adrénaline va aider le cœur à battre plus rapidement. Les autres vont permettre de réduire le stress et de poursuivre les efforts grâce à une sensation de bien-être.

Lorsque le cerveau détecte une source de stress, il émet un signal en direction de l’hypothalamus, le centre de nos émotions, situé à la base de notre cerveau.

L’hypothalamus, va lui-même “passer le message” aux glandes médullosurrénales, situées au-dessus des reins. Qui vont alors sécréter l’adrénaline. Le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent. La pression artérielle augmente. Le cerveau et les muscles sont alimentés de plus d’oxygène. Notre digestion ralentit et nos pupilles se dilatent pour augmenter la vigilance.

L’adrénaline permet à l’organisme tout entier de se mobiliser pour réagir à la cause immédiat du stress. En l’occurrence, l’objectif de performance.

Le “mauvais” stress dans le sport est ce stress que le corps ne parvient pas, plus, à canaliser pour s’en servir à bon escient. Certains sports par exemple ne demandent pas un fort apport d’adrénaline. Dans d’autres, une surdose d’adrénaline est préjudiciable et dommageable pour les performances. Aussi, il s’agit de maintenir l’équilibre entre stimulants et relaxants en fonction des moments et des différents sports. Le CBD peut être un allié des sportifs s’il est utilisé de manière pertinente.

© Tous droits réservés – Sensativa.fr – 2020

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

0

Votre panier est vide.

Appuyez sur entrée pour rechercher ou sur la touche Echap pour fermer