Vignette du blog

C’est quoi les terpènes dans le CBD ?

Vignette du blog

Les produits au CBD qui agissent dans le champ du bien-être, se “démocratisent”. On sait désormais que si CBD et THC sont tous deux les cannabinoïdes majeurs issus du cannabis, ils présentent une différence de taille en cela que le CBD, contrairement au THC, est une molécule qui ne provoque aucun effet psychotrope. Et puis on parle beaucoup également des terpènes, ces molécules aromatiques qui confèrent au CBD et au cannabis en général son odeur si particulière. Mais les terpènes ce ne sont pas seulement des arômes. Que sont-ils exactement ? Sont-ils importants dans les produits au CBD et le cannabis médicinal ? Sont-ils bénéfiques ?

Le cannabis ou chanvre

Le cannabis ou chanvre (car il s’agit de la même plante) est un genre botanique qui rassemble des plantes de la famille des Cannabaceae.Il s’agirait d’une seule espèce, le Cannabis sativa L. subdivisée en sous-espèces: sativa, indica et ruderalis. C’est la sativa qui est cultivée pour le CBD. Quand on parle de CBD, on entend qu’il est dominant dans le plant de cannabis au détriment du THC.

Les plantes riches en fibres et pauvres en Tétrahydrocannabinol (THC) et cannabidiol (CBD) donnent le chanvre agricole dont on exploite notamment fibres et graines pour des usages industriels. Tandis que le chanvre indien qu’on appelle plus communément cannabis ou marijuana, très riche en résine est exploité pour ses propriétés thérapeutiques ou psychotropes. Employé soit dans le cadre illégal des stupéfiants (drogues). Soit dans celui du CBD à vocation de bien-être. Soit encore du cannabis médical dit cannabis thérapeutique.

De nombreuses variétés existent : OG Kush, Headband, Skunk, Sour Diesel, Blueberry, Lemon Haze, Super Silver Haze. Certaines sont plus énergisantes, d’autres plus sédatives. Certaines plus analgésiques, d’autres plus relaxantes. D’autres encore agissent contre les vomissements ou pour une amélioration de l’appétit.

Dans tous les cas, ce n’est pas la quantité de THC ou de cannabidiol (CBD) qui détermine les propriétés propres à chaque souche. Ni celle des autres cannabinoïdes dit secondaires et dont on a dénombré plus d’une centaine (CBG, CBN, CBC, etc. ). Bien que les différents taux de ces différents cannabinoïdes aient leur importance par ailleurs.

Des terpènes déterminants

Les terpènes sont les composés du cannabis qui donnent à la plante ses odeurs uniques. Le THC et les autres cannabinoïdes n’ayant aucune odeur, l’arôme particulier du plant de cannabis dépend des terpènes prédominants. C’est la combinaison de terpènes et de THC qui confère à chaque variété un caractère psychoactif spécifique.

Les terpènes présents dans la résine de cannabis renforcent le potentiel thérapeutique des cannabinoïdes grâce au fameux effet d’entourage. Il s’agit d’une interaction entre tous les composants qui crée une synergie rendant leur action collective bien plus puissante que lorsqu’ils agissent de manière isolée.

Mais contrairement aux cannabinoïdes qui n’existent nulle part ailleurs que dans le plant de cannabis, les terpènes sont des substances omniprésents dans le monde naturel. Produits par d’innombrables espèces de plantes, les terpènes sont répandus dans les fruits, les légumes, les herbes, les épices et d’autres plantes. Les terpènes sont également des ingrédients courants dans l’alimentation.

Les scientifiques ont identifié et caractérisé la structure moléculaire de plus de 20 000 terpènes, qui constituent la plus grande catégorie de produits chimiques d’origine végétale. Ceux-ci peuvent être classés en mono-terpènes, diterpènes et sesquiterpènes, en fonction du nombre d’unités répétées d’une molécule à cinq carbones appelée isoprène, caractéristique de tous les composés terpénoïdes.

Environ 200 terpènes ont été identifiés dans le plant de cannabis ou chanvre, mais seuls quelques-uns sont en quantités suffisamment importantes pour être remarquables. Ce qui est intéressant de noter néanmoins c’est que le dosage des différents terpènes n’est pas le même d’une variété à l’autre. Ce qui confère à chaque variété sa particularité.

Quels sont les différents terpènes ?

On peut retrouver dans la littérature botanique et thérapeutique leurs propriétés. Certaines repoussent les insectes. D’autres empêchent la propagation de champignons. D’autres encore sont apaisantes et anti-stress. Les terpènes sont de plus en plus reconnues pour leurs bienfaits sur le bien-être et la santé. Comme l’affirme un rapport publié en septembre 2011 par le Dr Ethan Russo dans le British Journal of Pharmacology, qui traitait des nombreux attributs thérapeutiques des terpénoïdes, notamment dans les souches de cannabis.

C’est l’un des terpènes le plus répandu dans le monde végétal et très présent dans le cannabis. Il aurait des propriétés de bronchodilatateur potentiellement intéressant pour les asthmatiques.
Il favoriserait la vigilance et la mémoire en inhibant la dégradation métabolique de l’acétylcholinestérase, un neurotransmetteur du cerveau qui stimule le champ cognitif.

Un autre terpène très présent dans de nombreuses variétés de cannabis, est un sédatif, un relaxant musculaire, un hypnotique, un analgésique (anti-douleur) et un anti-inflammatoire. Ce terpène, présent de manière plus importante dans certaines variétés est responsable de ce que les fumeurs de cannabis appellent le «verrouillage du divan». Lorsque leur joint les rend amorphes.

Ce terpène est prépondérant dans les agrumes et très présent dans le chanvre (d’autant plus dans le Lemon Kush par exemple), est connu pour améliorer l’humeur et soulager les nausées, les brûlures d’estomac et le reflux gastro-intestinal. Certaines études ont démontré que le limonène a également des propriétés anti-convulsives et antimicrobiennes.

Il s’agit d’un terpénoïde majeur dans la lavande et présent en quantité dans certaines variétés de chanvre, est un composé anxiolytique qui neutralise l’anxiété et atténue le stress en amplifiant la transmission des récepteurs de la sérotonine. Appliqué localement, le linalol pourrait soigner l’acné. Intéressant lorsqu’il est associé au CBD.

On retrouve notamment ce terpène dans le poivre noir, l’origan, le chanvre et dans certains légumes à feuilles. Il est gastroprotecteur et est très prometteur contre les maladies inflammatoires et les troubles auto-immunes en raison de sa capacité à se lier directement aux récepteurs cannabinoïdes appelés CB2. Comme CBD active également le récepteur CB2, leur association peut être intéressante.

guide des terpènes cbd

Les terpènes et le système endocannabinoïde

Les récepteurs CB1 et CB2 fonctionnent avec le système endocannabinoïde. Lequel est le système qui permet de préserver l’équilibre de l’organisme. Il est régulateur. Lorsque nous sommes déstabilisés constamment par de nombreux facteurs, qu’ils soient internes (hormones, émotions, etc) ou externes (température, climat, pressions diverses privées et professionnelles, etc) , le système endocannabinoïde, par l’intermédiaire de récepteurs, dits récepteurs cannabinoïdes, stimule notamment un neurotransmetteur, l’anandamide (ananda, du sanskrit qui signifie « béatitude ») procurant la sensation de bien-être. Si les pressions, les tensions, les agressions sont trop fortes ou si elles sont récurrentes et qu’elles “tapent sur le système”, le système peut se retrouver débordé, dépassé. Il lance alors des signaux de détresse. Et s’il n’est pas entendu, si un soutien ne lui est pas apporté, il va réagir de manière “désespérée”.

La stimulation du récepteur CB2 ne produit pas d’effet psychoactif, car les récepteurs CB2 sont localisés principalement à l’extérieur du cerveau et du système nerveux central. Les récepteurs CB2 sont présents dans les intestins, la rate, le foie, le cœur, les reins, les os, les vaisseaux sanguins, les cellules lymphatiques, les glandes endocrines et les organes reproducteurs.

En 2008, le scientifique suisse Jürg Gertsch a démontré l’affinité du bêta-caryophyllène avec le CB2. Il s’agit du seul terpénoïde connu a priori à ce jour capable d’activer directement un récepteur cannabinoïde. Le double statut du bêta-caryophyllène en tant que terpénoïde et activateur de CB2 est d’autant plus intéressant pour l’interaction synergique avec le CBD notamment dans le cadre de l’«effet d’entourage», précédemment décrit.

Les terpènes et les cannabinoïdes

Certains terpénoïdes dilatent les capillaires dans les poumons, permettant ainsi aux cannabinoïdes dont le CBD vapoté ou vaporisé d’être mieux absorbé.

Le nerolidol, lui, est un terpénoïde sédatif facilitant potentiellement l’absorption des cannabinoïdes lorsqu’il est appliqué localement pour le traitement de douleur localisée ou de problèmes de peau.

Dans certaines études, le Dr Russo rapporte que les interactions entre cannabinoïdes et terpénoïdes pourraient produire une synergie en ce qui concerne le traitement notamment de la douleur, de l’inflammation, de la dépression, de l’anxiété, de la toxicomanie, de l’épilepsie ou encore des infections fongiques et bactériennes.

Des études sur les terpènes et terpénoïdes associés aux cannabinoïdes à des dosages différents pourraient permettre d’établir des tableaux plus précis de “formules” plus adaptées à des besoins thérapeutiques. Mais pour cela, encore faudrait-il que des résistances tombent sur l’image du cannabis, trop associée à son volet récréatif. Et que la législation évolue.

Les terpènes dans les produits au CBD

Pour bénéficier des terpènes, il s’agit de s’orienter vers des produits au CBD qui sont soit en Broadspectrum (spectre large), soit, mieux encore, en Full Spectrum (spectre complet) afin de profiter de l’effet d’entourage. C’est à dire des produits (eliquides, huiles, ..) qui regroupent les différents composants de la plante de cannabis: tous les cannabinoïdes majeurs (CBD évidemment et THC sous forme de traces) et secondaires ( CBG, CBN, etc) ainsi que les terpènes naturels de la plante. On retrouvera cette configuration dans les e-liquides au CBD et les huiles au CBD. Ainsi que dans les plants de cannabisau naturel (notamment les fleurs de CBD séchées).

Les modes d’administration peuvent être par voie sublinguale (gouttes d’huile de CBD), inhalation (vapotage par cigarette électronique, vaporisation par vaporisateur), ingestion (capsules, infusions, préparations culinaires, etc) , applications cutanées (huile au CBD, crèmes, baumes, etc).

Il est déconseillé de fumer le CBD. Du fait de la nocivité de la combustion. Et de la détérioration des terpènes.

© Tous droits réservés – Sensativa.fr – 2020

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

0

Votre panier est vide.

Appuyez sur entrée pour rechercher ou sur la touche Echap pour fermer